thecitron j'en suis à mon 6 ème roman, je suis  reconnue mondialement. On s'arrache mes livres , mon style plaît mais depuis quelque temps plus rien du tout. Je n'en dors plus, mon éditeur commence à se demander s'il a misé sur le "bon cheval" .
Puis j'en ai eu marre, j'ai pris quelques affaires, mon stylo porte-bonheur et j'ai roulé, roulé des heures et des heures.Et là soudain une belle maison coloniale et une pancarte: chambre à louer. J'ai frappé à la porte, une charmante vieille dame m'a accueilli, je me suis sentie soudainement apaisé. Elle me montre ma chambre (dans les tons beiges et quelques touches dorées), m'explique le règlement et me laisse défaire ma valise. Il y a un balcon, une belle vue et surtout un tilleul qui en a vu passé du monde.

Sur ce balcon il y a une table toute simple mais ancienne et je ne sais pas pourquoi je m'y suis installée, j'ai repris mon stylo , quelques feuilles et les mots sont venus. Je ne sais pas si c'est l'ambiance du lieu, le vent mais j'ai mis le mot fin sur mon manuscrit. Je suis restée quelques jours et puis je suis repartie heureuse. Mon roman a battu les records de vente et mon éditeur est au ange.

Parfois j'y retourne juste pour le plaisir et me repose