botaniste En ce XIIIe siècle de notre ère, le monde musulman est agité. Pourtant, en Syrie, en 1240, alors que tout vacille autour de lui, Ibn Baytar, médecin, botaniste et pharmacologue andalou renommé, s'attelle à une oeuvre monumentale : un recueil des médicaments simples et des aliments. Avec l'aide d'Hasifa, la botaniste de Damas, qui copie et protège le précieux manuscrit, il initie une science nouvelle, la phytothérapie, si prisée de nos jours. Passion d'amour du côté d'Hasifa ; passion de la découverte du côté d'Ibn Baytar ; passion d'apprendre et de transmettre partagée par tous ceux-là qui viennent d'Andalousie, d'Egypte, d'Irak, de Perse, du Soudan ou du Maghreb ; passion d'enrichir un empire musulman : tel est le grand élan, qui fait converger vers Damas médecins, juristes, ingénieurs, poètes, musiciens et cuisiniers. Vaste fresque foisonnante où se rencontrent une civilisation et une culture raffinées, ce roman est dominé par la haute et noble figure de la botaniste de Damas, femme d'exception pour une époque exceptionnelle.

J'aime alterner  les livres neufs ou d'occasions et ceux empruntés à ma bibliothèque (une mine d'or et j'y passerai des heures et des heures à fureter dans les rayons et à faire le plein de livres . Je peux toujours rêver).Donc j'ai ramené 3 livres (sur les 3, 2 m'ont beaucoup plus) dont la botaniste de Damas (attirée par la couverture et par le résumé). Je m'installe confortablement et là je commence les premières lignes (je n'ai pas pu m'en détacher je me devais de la finir). Curieux ce roman mais aussi très instructif (d'une part la place de la femme et aussi le côté recherche). Je me suis attachée à la vie de Hasifa (surtout cette relation entretenue avec Osman, quelques larmes à la fin). Donc oui mon coup de coeur du mois de Juin (je sais ce livre est sortit en 2011).